Pierre Mathues Prix Nobelge !

Pierre Mathues aime tous les mots, même acide désoxyribonucléique.

Il a une encyclopédie de la médecine dans sa cuisine. Il adore les statistiques. Il rit de la langue de bois des politiques, des tics de langage. Il sait que l’anagramme de Pablo Picasso c’est Pascal Obispo (et on ne sait pas lequel des deux est le plus content). Il se demande si le Parisien adorable est un oxymore ou un pléonasme.  Grâce à son Prix Nobelge, il force l’entrée du mot Chokotoff dans le dictionnaire. Il nous ouvre la porte de sa réserve précieuse : chasse-cousin, sot-l’y-laisse, étouffe-chrétien… Il nous dit sa tendresse pour les mots qui ont beaucoup voyagé : kayak, kermesse, kif-kif, kimono, kiwi. Et les mots latins arrivés jusqu’à nous : visa, duplicata, persona non grata, mare nostrum.

Apocope, contrepèterie, janotisme, métathèse, oxymore, palindrome, zeugma…  Vive la langue française!   Et c’est Pierre Mathues qui reçoit le PRIX NOBELGE du Dictionnaire. Il l’avoue d’emblée : il se l’est auto-attribué car il le mérite. Collectionneur de dictionnaires en tous genres, il vient même d’en écrire un !

Convaincu d’être un bienfaiteur de l’humanité, il nous embarque pour une promenade désinvolte de 70 minutes, entre mots savants, loufoques et incongrus. Sous la forme d’un abécédaire souvent (très) drôle et un peu fêlé (aujourd’hui, si tu n’es pas un peu fou, alors tu deviens dingue). Comme quoi, le Belge sait bien aussi parler le français, sais-tu ?

Non, peut-être !

La Belgique expliquée aux Français

La Belgique en septante minutes !

Une démonstration d’autodérision et de douce folie belge. Tout y passe : la brève Histoire belge, quelques mots de flamand, nos deux reines et nos deux rois, le « Non, peut-être », la seule façon au monde de bien cuire les frites (le Belge cuit ses frites deux fois!) et le reggae belge (très gai) : « De tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves ». Yeah ! C’est le tube de l’année.

Je vais t’apprendre la politesse, p’tit con

Conférence déjantée librement inspirée de l’essai de Jean-Louis Fournier (Payot 1998). Parce que Pierre rime avec bonnes manières et Mathues rime avec politesse.

Petit rappel : il faut dire « Bonjour », « Au revoir », « Merci ». Si vous fauchez un piéton avec votre automobile, ne dites pas « Je m’excuse de vous avoir écrasé » mais « Je vous prie de bien vouloir m’excuser de vous avoir écrasé ». Si le piéton est encore vivant, il répondra : « Mais, je vous en prie ».

Silence dans les rangs !

L’école va mal ? L’école devient folle ? Qu’à cela ne tienne ! Voici « Silence dans les rangs ! » une conférence pseudo pédagogique tonique et délirante qui tente de sauver l’enseignement ! Et ça fait 10 ans que ça dure !

En filigrane, une question : « Faut-il vraiment être fou pour être prof ? » Ce n’est peut-être pas nécessaire, mais ça aide !

A bientôt dans votre théâtre ou votre journée pédagogique !